Rencontre des théologiens adventistes européens

Publié le 02/05/2019

Rencontre des théologiens adventistes européens

Les théologiens adventistes européens réunis à Collonges

Du 24 au 28 avril 2019, une cinquantaine de théologiens européens, venant de quatre coins de l’Europe et représentant notamment les diverses facultés adventistes de théologie se sont retrouvés pour quatre jours de conférences, de réflexion, d’échanges et de visites autour du thème du ministère pastoral et du leadership ecclésial. Cet ETTC (European Theology Teachers Conference) a traditionnellement lieu tous les deux ans, à chaque fois dans une université différente.

Le Campus adventiste du Salève a accueilli avec beaucoup de plaisir et d’attention les formateurs des futurs pasteurs qui ont été dans l’ensemble très réceptifs et réactifs aux conférences qui abordaient justement la question du ministère, abordé sous différents angles. Pour introduire le sujet, Walter Alaña, doyen de la Faculté adventiste de théologie du Pérou, présent dans la cadre d’un nouvel accord liant Collonges à Lima, a abordé « la théologie du ministère pastoral dans une perspective adventiste ». Les communications allaient alors s’enchainer et enrichir le propos. Miguel Guttierrez (Villa Aurora, Italie) a traité du « prophète comme modèle de leader spirituel » ; Oldřich Svoboda (Sazava, Tchéquie) a exploré le vocabulaire néotestamentaire du leadership ecclésial ; Ivan Milanov (Newbold, Angleterre) a apporté une comparaison entre « leadership prophétique et cultique » ; alors que Nestor Petruk (Sagunto, Espagne), abordait une dimension missiologique. Richard Lehmann (Collonges, France) a abordé la question du ministère sous l’angle du berger, partageant des leçons de sa longue expérience. De même que Reinder Bruinsma, qui lui a exploré la question de « l’autorité et de la conscience » en lien avec la liberté du pasteur. Alexander Schulze (Friedensau, Allemagne) a considéré le ministère en lien avec le défi de la jeunesse et de son intégration dans l’Eglise ; réflexion complétée utilement par Bjorn Ottesen (Newbold, Angleterre) autour de l’enjeu des jeunes pasteurs et de la question de l'autorité découlant de la participation et de l'influence. Daniel Olariu (Cernica, Roumanie) s’est intéressé au bonheur et aux facteurs d’épanouissement des pasteurs. Rudy Van Moere (Belgique) a abordé la question du « dilemme du pasteur dans une société postmoderne », alors que Gabriel Monet (Collonges, France) concluait en montrant la pertinence d’une évolution de la conception du ministère dans un monde qui change.

En plus de ces conférences stimulantes, une après-midi au Palais Wilson à Genève, qui abrite le Haut-commissariat aux droits de l’homme, a permis de comprendre comment fonctionnait les commissions de travail de cette instance importante des Nations Unies, mais surtout d’être sensibilisé au projet « La foi pour les droits » qui cherche à faire que les acteurs de la foi soient moteurs dans le vécu des droits de l’homme.

Une autre après-midi s’est déroulée dans la vieille ville de Genève, avec une visite du Musée international de la Réforme, une découverte de lieux marquants de la ville liés à Jean Calvin et à la Réforme protestante, mais aussi une conférence de Michel Grandjean, spécialiste renommé de Calvin, qui a exploré la conception du ministère chez le réformateur Genevois ; avant une dernière rencontre avec Blaise Menu, le modérateur de la Compagnie des pasteurs de Genève qui a présenté l’histoire et l’actualité de cette instance originale.

Des temps spirituels ont jalonné cette rencontre théologique, avec notamment les méditations de Marius Munteanu et Daniel Duda, les responsables de l’éducation des deux divisions européennes de l’Eglise adventiste ; une belle sainte cène pour débuter le sabbat ; la participation au culte du sabbat de l’Eglise de Collonges avec la prédication de Luca Marulli, le président de l’association des théologiens européens ; ou une fin de sabbat très musicale dans la chapelle des Macchabées, à la cathédrale de Genève, haut lieu de la Réformation.

Pour Gabriel Monet, doyen de la Faculté de théologie de Collonges et coordinateur de la rencontre : « Ces moments entre théologiens adventistes sont précieux, non seulement pour la stimulation théologique autour d’un thème important, qui reste d’ailleurs à creuser, mais aussi pour la fraternité et les échanges fructueux qui apporte un encouragement à poursuivre un ministère d’enseignement important pour l’Eglise ». Après Collonges 2019, le prochain ETTC aura lieu en 2021 à Budapest.

 

Plus d'actualités